Jean-Claude Bélégou

L'autoportrait est pratiqué depuis toujours, déguisé (l'artiste prête son visage à une figure mythologique par exemple) ou affiché. Avant de commencer des autoportraits faites le deuil quelque peu de toute préoccupation narcissique et coquette et acceptez que l'art soit la quête de la vérité et de l'expérience de soi, c'est-à-dire de l'expérience intérieure...

les techniques de l'autoportrait


Photographie © Jean-Claude Bélégou

L'autoportrait À bout de bras

L'appareil, l'optique vers soi, est tenu à bout de bras donc à une distance d'environ 50 ou 60 cm du visage, si c'est du visage dont il s'agit.

L'inconvénient, mais qui du point de vue de l'imagination et de l'intériorité, voire d'éventuelles considération narcissiques, est qu'on ne voit pas ce qu'on fait puisqu'on n'est pas dans le viseur, à moins d'utiliser l'écran de certains appareils numérique capable de pivoter à 180°. Mais on peut toujours s'aider d'un petit miroir de contrôle notamment pour s'assurer qu'on est bien dans la lumière. Il y a évidemment le risque que l'appareil ne soit pas tenu bien en face du visage et qu'on soit hors champ c'est-à-dire à côté de la plaque.

LIRE LA SUITE